Le porc du Québec

Définition du porc du Québec

Le porc du Québec est une viande élevée et transformée au Québec. Le porc du Québec respecte obligatoirement de très hauts standards de qualité en matière de salubrité, de traçabilité et de bien-être animal.

Le porc du Québec crée plus de 26 500 emplois locaux qui génèrent des retombées économiques de 2,55 milliards de dollars par an en valeur ajoutée à l’économie québécoise.

Les consommateurs qui achètent du porc du Québec savent qu’ils :

  • achètent une viande saine, sans agents pathogènes et sans résidu d’antibiotiques ou autres contaminants;
  • achètent une viande sans hormones ajoutées, celles-ci étant interdites au Canada;
  • utilisent une des chaînes d’approvisionnement reconnues parmi les plus sûres au monde. Celle-ci reflète les connaissances scientifiques les plus récentes et le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs;
  • encouragent un secteur qui souscrit à des normes strictes envers le bien-être et la santé des animaux d’élevage;
  • encouragent un secteur qui s’engage au niveau de la responsabilité sociale en s’appuyant sur les principes de développement durable et d’acceptabilité sociale;
  • achètent l’une des viandes de porcs ayant les plus faibles bilans carbone et eau au monde.

 

Hauts standards de qualité - programmes d’accréditation

Les trois piliers sur lesquels repose le porc du Québec seront chapeautés par la bannière nationale l’Excellence du porc canadien qui regroupe une version modernisée des programmes déjà en place depuis plusieurs années sous les programmes AQCMD/ BEAMC.

1. Salubrité du porc du Québec

Le porc du Québec est soumis au programme AQCMD, un programme qui fournit une garantie de qualité et de salubrité en se basant sur une analyse des risques et maîtrise des points critiques (système HACCP). L’un des éléments fondamentaux de ce système est la prévention. En 2019, une modernisation importante aura lieu avec l’entrée en vigueur du programme PorcSALUBRITÉ qui repose sur le même système HACCP. Ce système vise d’abord à identifier tout risque de problème potentiel en matière de salubrité alimentaire, ainsi que toutes les stratégies qui le réduiront au maximum.

2. Traçabilité du porc du Québec

Le porc du Québec applique le programme PorcTRACÉ, qui vise à améliorer l’intervention en cas d’urgence. Si un problème de salubrité alimentaire ou une éclosion de maladie animale exotique survient dans le secteur porcin, la traçabilité donne aux responsables de la santé animale et de la salubrité alimentaire les outils voulus pour contenir rapidement et efficacement le problème et remédier à la situation.

3. Bien-être animal du porc du Québec

Les éleveurs de porcs du Québec sont soucieux du bien-être de leurs animaux et mettent tout en œuvre pour respecter les bonnes pratiques d’élevage. Grâce au programme Bien-être animal (BEAMC) et à son accréditation obligatoire, les éleveurs démontrent qu’ils sont engagés à fournir les meilleurs soins à leurs animaux. En 2019, une modernisation importante aura lieu avec l’entrée en vigueur du programme PorcBIEN-ÊTRE. Ce dernier se base sur les connaissances scientifiques les plus récentes et le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs.

 

Responsabilité sociale - engagements continus

Les Éleveurs de porcs du Québec s’inscrivent dans une démarche d’amélioration continue et de reddition de compte officielle. Les éleveurs ainsi qu'une trentaine d’organisations et d’entreprises partenaires ont été consultés au sujet de leur perception des enjeux prioritaires. Cette approche de responsabilité sociale s’articule autour de cinq axes. Elle a fait l’objet d’une motion de félicitations unanime de l’Assemblée nationale du Québec lors de son lancement en 2014.

1. Gestion de l'environnement

Les Éleveurs de porcs poursuivent leurs efforts afin de conserver leur leadership autour de l’enjeu environnemental. Ainsi, le porc du Québec est aujourd’hui considéré comme l’une des viandes ayant les plus faibles bilans carbone et eau au monde. Cap sur des élevages à faible bilan environnemental.

2. Bien-être animal, santé animale et salubrité

Les éleveurs ont la responsabilité d’offrir une viande de qualité tout en procurant un environnement amélioré à leurs animaux. Les techniques d’élevage et les infrastructures doivent ainsi être adaptées pour mieux répondre aux attentes croissantes des consommateurs et contribuer à fournir un espace de vie propice au bien-être des animaux.

3. Mieux-être des travailleurs et relations avec la communauté

Conscients de l’importance de la cohabitation, les éleveurs poursuivent leurs efforts pour tisser des liens avec leur communauté, leurs partenaires et la relève. Ils travaillent également à la valorisation de leur secteur d’activités et à la rétention de leurs employés. Plus que jamais, les éleveurs doivent développer des compétences approfondies axées sur la gestion des ressources humaines.

4. Performance économique

La performance des éleveurs est directement liée à leurs prises de décisions et leurs pratiques de gestion, que ce soit à la ferme ou au sein de la filière. Ils doivent impérativement posséder une marge de manœuvre suffisante pour investir et se moderniser afin de poursuivre leur évolution sous le signe de l’innovation.

5. Gouvernance

Soucieux d’évoluer au cœur d’une organisation qui reflète une structure démocratique, représentative et engagée, Les Éleveurs de porcs du Québec ont adopté une approche de gouvernance qui repose sur les principes clés suivants :

  • Transparence et imputabilité
  • Prise de décisions éthiques et proactives
  • Démarche mobilisatrice et participative