Actualités

_68A6959

Restructuration chez Olymel : Opération « priorité Québec » pour les Éleveurs de porcs

Catégories:

Longueuil, le 25 octobre 2021 – Les Éleveurs de porcs du Québec dénoncent vigoureusement la décision d’Olymel de réduire davantage ses achats locaux de porcs québécois tout en continuant d’en acheter à la province voisine. Les Éleveurs estiment qu’il s’agit d’un non-sens, surtout après des investissements de la poche des contribuables du Québec dans Olymel de l’ordre de 150 millions de dollars cette année.

La volonté du géant de la transformation Olymel est de réduire ses achats de 25 000 porcs à partir de mars 2022 et d’interrompre l’abattage à l’usine de Princeville. De ce nombre, 15 000 porcs par semaine en provenance du Québec et 10 000 porcs par semaine en provenance de l’Ontario seront visés par la restructuration.

En aucun temps, les éleveurs de chez nous ne doivent faire les frais de cette restructuration. Dans le souci d’une mise en marché efficace, ordonnée et collective, l’organisation évalue présentement tous les moyens dont elle dispose pour qu’une fois pour toutes, il y ait une réelle priorisation des porcs québécois.

« Les consommateurs du Québec, ceux qui achètent notre viande, sont fiers d’acheter du porc du Québec élevé par des familles d’ici. Olymel doit réitérer ses valeurs en tant que fleuron québécois. C’est tout le modèle d’affaires de la filière porcine qui peut être ébranlé. Ce sont encore une fois les entreprises porcines, qui font notre fierté et qui rayonnent par leur savoir-faire de renommée mondiale, qui en subiront les impacts », indique le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval.

Cette restructuration arrive à un bien mauvais moment pour les éleveurs de la province qui peinent à reprendre le dessus sur le nombre de porcs en attente d’abattage en raison du conflit de travail qui a touché l’usine d’Olymel de Vallée-Jonction une bonne partie de l’année 2021.

Retour