Actualités

Le ministre Boulet doit intervenir rapidement pour éviter l’abattage humanitaire de milliers de porcs

Catégories:

Filière porcine

Longueuil, le 2 août 2021 – Les Éleveurs de porcs du Québec pressent le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, d’intervenir dans le conflit de travail à l’usine d’Olymel de Vallée-Jonction afin de forcer les parties à négocier. Vendredi dernier, après que l’équipe de conciliation a déposé une proposition de règlement aux parties, la table de négociation s’est brisée et les parties n’en sont pas parvenues à une entente.

Les Éleveurs de porcs du Québec se disent consternés par l’attitude des parties. Cette technique de négociation est une claque au visage de milliers d’éleveurs de porcs qui, jour après jour, depuis plus de trois mois, côtoient la détresse et font des pieds et des mains pour gérer leurs porcs dans des bâtiments surpeuplés.

Rappelons que les Éleveurs estiment que les parties sont responsables des conditions déplorables du nombre plus élevé de porcs très lourds entassés dans les bâtiments. Durant le conflit, le ministre Boulet a mentionné à maintes reprises qu'il ne pouvait intervenir en raison des négociations en cours. Maintenant que les négociations ont échoué, le ministre doit intervenir pour que les activités de transformation soient remises en marche.

 « On le dit depuis le début, au niveau du bien-être animal, c’est inacceptable. On ne veut pas se retrouver dans une situation semblable à celle des Éleveurs de volaille du Québec qui ont dû récemment procéder à l’euthanasie de poulets. À la fin de la semaine dernière, près de 130 000 porcs ont dû être mis en attente. Considérant qu’un porc peut fournir environ 600 repas, le potentiel de gaspillage est astronomique », estime David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec.

Retour