Actualités

Rétablissement des abattages : Une annonce prometteuse du ministre Lamontagne

Catégories:

Filière porcine

Les partenaires de la filière et la direction du MAPAQ ont tenu, comme convenu, leur conférence téléphonique sur la situation de l’écoulement des porcs, conférence à laquelle a participé le ministre André Lamontagne.

Le ministre avait une bonne nouvelle. Il a annoncé que le gouvernement était sur le point d’adopter un protocole national qui favorisera le rétablissement de la capacité d’abattage des usines québécoises. Ce protocole devrait recevoir l’assentiment de la Direction de la santé publique, et les normes édictées seraient endossées par la CNESST et l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Ce protocole, auquel il reste à confirmer certains éléments, doit remplir la délicate mission de concilier les impératifs incontournables de la santé publique, de la santé des travailleurs et d’un retour à des activités d’abattage nettement améliorées et suffisantes.

Le ministre a tenu à souligner que « pour la mise en application de ce protocole, il faudra obtenir de chaque acteur de la filière, une collaboration exemplaire et exceptionnelle et laisser de côté nos divergences habituelles. Il faudra investir le meilleur de nous-mêmes dans l’intérêt collectif de la filière porcine québécoise. Tous sont interpellés : les travailleurs, les syndicats, les éleveurs, les fournisseurs d’intrants et les transformateurs. »

Annonce imminente et suivi étroit
Le protocole devrait être rendu publique au cours de la journée de demain. Les acteurs de la filière ont reconnu que la situation demeurait imprévisible et qu’il fallait suivre son évolution de très près. À cette fin, il a été convenu d’adopter des outils de mesure permettant d’apprécier au quotidien l’évolution de la situation et de la partager entre les partenaires. 

Les Éleveurs encouragés
« Les propos du ministre Lamontagne sont réconfortants et encourageants, a mentionné le président des Éleveurs de porcs, David Duval. Les efforts réalisés par le ministre et le gouvernement sont impressionnants dans le contexte exceptionnel dans lequel nous vivons.  Malgré qu’on estime à 50 000 le nombre de porcs en attente à la fin de la présente semaine, nous pensons qu’il est possible de régulariser la situation si le protocole s’implante bien. On va tout faire pour y arriver. On attend avec impatience la confirmation du protocole demain. » 

Retour