Actualités

Préparation à la peste porcine africaine : Le sous-ministre du MAPAQ réunit la filière porcine et les instances gouvernementales

Catégories:

Filière porcine, Gouvernement du Québec

Le sous-ministre du MAPAQ, René Dufresne, a rassemblé, le 30 janvier, tous les leaders de la filière porcine au Québec ainsi que des représentants des instances gouvernementales québécoises et canadiennes afin d’aborder la préparation du plan de mesures d’urgence au sujet de la peste porcine africaine.

En compagnie de Bernard Verret, sous-ministre adjoint, M. Dufresne a exprimé la volonté que le MAPAQ soit mieux orienté concernant cet enjeu en vue de la prochaine rencontre des sous ministres fédéral-provinciaux-territoriaux de l’agriculture, qui se tiendra le 12 février. 

Par cette rencontre, M. Dufresne tenait à clarifier les rôles et les responsabilités de tous les intervenants dans la prévention, la préparation, la prise en charge et le retour à un statut négatif lors d’une urgence sanitaire causée par des maladies à incidence économique majeure, comme la peste porcine africaine. 

Le sous-ministre a également indiqué qu’il porterait une attention à l’implication de l’industrie dans les décisions et à l’efficacité de la coordination entre le MAPAQ, l’industrie et les autres instances gouvernementales, telles que l’Agence canadienne d’inspection des aliments, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Affaires mondiales Canada et le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.

Les membres de la filière ont pu profiter de cette occasion pour partager leurs préoccupations. L’Équipe québécoise de santé porcine a d’ailleurs souligné l’importance d’avoir un soutien financier du gouvernement pour bien appuyer les travaux effectués dans la mise en place d’un plan de mesures d’urgence adéquat.

De graves conséquences sur l’économie au Québec

Tous les intervenants présents ont été sensibilisés à l’impact économique majeur que l’introduction du virus de la peste porcine africaine aurait sur l’industrie porcine québécoise. Il a été estimé que l’implantation d’un plan de mesures d’urgence adéquat permettrait de réduire d’un milliard de dollars les pertes financières. David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec, a salué l’initiative de M. Dufresne dans ce dossier. 

Par ailleurs, il a souhaité réitérer l’importance de mettre en place rapidement un mécanisme de coordination qui permettra un meilleur arrimage entre l’industrie et les prises de décisions gouvernementales au Québec et à l’échelle canadienne.

Retour