Actualités

AGA Deux Rives

Les AGA se sont terminées la semaine dernière

Catégories:

Assemblée des Éleveurs

Les assemblées régionales des syndicats régionaux ont pris fin, la semaine dernière, avec celles de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de Lanaudière-Outaouais-Laurentides, de l'Estrie et des Deux Rives. À l’instar des assemblées précédentes, on note une participation à la hausse et, bien que la récente augmentation du prix de vente n’ait pas permis aux entreprises d’éponger les pertes subies depuis l’automne 2018, les discussions se sont déroulées dans un climat positif.

À l’AGA des Éleveurs de porcs des Deux Rives, on a abordé la mise aux normes en matière de bien-être animal, par une présentation de Vincent Nadeau-Morissette, ingénieur chez Global Concept. Par la suite, on a traité de la gestion des porcs condamnés et des démérites à l’abattoir avec l’aide des explications de Jean-François Proulx, directeur des normes d’abattage des Éleveurs de porcs. En soirée, 230 convives ont pris part au traditionnel souper-conférence. Les progrès des éleveurs de porcs des dernières années, en termes de productivité et d’innovation, ont été soulignés, et toute l’espérance quant à l’amélioration des conditions de mise en marché a été mise de l’avant. Sur la photo, le président des Éleveurs de porcs des Deux Rives, Louis-Philippe Roy, a accueilli les convives.

En Mauricie, l’éleveur Luc Veilleux est venu livrer son expérience de gestion des truies en groupe à la suite des travaux de mise aux normes de ses bâtiments pour le bien-être animal.

Dans Lanaudière-Outaouais-Laurentides, Gabriel Joubert Séguin de RJO’Brien a fait une présentation sur les perspectives de marché en mettant l’accent sur différents scénarios reliés à la situation de la peste porcine en Chine.

Dans le Centre-du-Québec, la présentation sur la peste porcine africaine, par Raphaël Bertinotti des Éleveurs de porcs, a été très appréciée et a permis de répondre à plusieurs interrogations des éleveurs sur les mesures de prévention, notamment celle de ne pas vendre de porcelets à des producteurs amateurs.

En Estrie, Martin Viens, président du Regroupement action pour la santé en Estrie (RASPE), accompagné du vétérinaire Sylvain Messier, coordonnateur du réseau, ont présenté l’organisation, tracé le portrait de la zone du regroupement et fait état du statut du SRRP. Ils ont notamment spécifié que le RASPE et le syndicat ont convenu de travailler davantage ensemble pour favoriser la mise en place d’initiatives pour la santé des troupeaux.

Retour