News
Nouvelles publicités Porc du Québec : en ondes dès aujourd'hui September 22 2014

What Is the Joint Plan?

The Joint Plan is a legal tool designed to allow Québec farmers to organize the marketing of their products. Once in place, it will allow farmers to create regulations and collectively negotiate the conditions under which their products are put on the market.

Environment

Les éleveurs de porcs québécois : Les premiers au monde à faire l'analyse du cycle de vie de leur élevage

L'analyse, réalisée en 2012 selon les normes établies par le Programme des Nations unies pour l'environnement, comporte trois volets : l'empreinte eau, l'empreinte carbone et le bilan socioéconomique.

Empreinte eau : leader mondial

L'empreinte eau, c'est-à-dire la consommation d'eau associée à toutes les étapes de fabrication d'un produit, s'élève à 231 litres d'eau pour 1 kg de porc désossé produit au Québec. Ainsi, l'empreinte eau de l'élevage porcin au Québec est deux fois moins élevée que la moyenne mondiale qui s'élève à 462 litres d'eau par kg de porc.

Empreinte carbone : inférieure à la moyenne des grands pays producteurs

Le calcul de l'empreinte carbone de l'élevage porcin au Québec a tenu compte de la fabrication des aliments jusqu'à la sortie de l'abattoir. Produire un kilo de porc au Québec génère donc 4,16 kg CO2e, soit l'équivalent d'un déplacement de 13,4 km en voiture. À titre comparatif, la moyenne des grands pays producteurs comme les États-Unis et le Royaume-Uni est de 4,65 kg CO2e. Par ailleurs, l'élevage de porcs est responsable de seulement 7,6 % du total des émissions de GES générées par l'agriculture au Québec.

Empreinte carbone - rapport complet

Empreinte carbone - résumé

Bilan socioéconomique : performance positive pour un moteur économique important

Le bilan socioéconomique permet d'évaluer le niveau de responsabilité socioéconomique des entreprises porcines à l'endroit des travailleurs agricoles, de la collectivité et de leurs partenaires commerciaux. Ce bilan a permis de constater que les éleveurs de porcs du Québec ont mis en place des bonnes pratiques en matière de salubrité, de bien-être animal, de protection des sols et de cohabitation harmonieuse.- Alors qu'on se soucie de plus en plus de l'impact des activités humaines sur l'environnement, les éleveurs de porcs du Québec deviennent les premiers au monde à effectuer l'analyse complète du cycle de vie de leurs activités. Qui plus est, les résultats de cet exercice mené par des firmes indépendantes démontrent que l'élevage porcin au Québec affiche une empreinte environnementale plus qu'enviable parmi les grands pays producteurs.