Communiqués

Programme d’appui à l’investissement dans le secteur agricole : Un pas dans la bonne direction selon les Éleveurs de porcs du Québec

Longueuil, 3 novembre 2017 Les Éleveurs de porcs du Québec accueillent favorablement l’annonce du programme d’appui à l’investissement dans le secteur agricole faite aujourd’hui par Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). Rappelons que le programme d’appui à l’investissement est attendu impatiemment par les éleveurs de porcs du Québec depuis son dévoilement en mars 2017 dans le dernier budget du gouvernement du Québec.

« Nous saluons le ministre Lessard qui a su écouter les besoins des éleveurs de porcs et s’adapter pour reconnaître les particularités liées au bien-être animal et aux maternités porcines. Ces particularités sont incontournables pour moderniser le secteur porcin. Également, les Éleveurs de porcs sont heureux de constater les efforts du MAPAQ pour faciliter et accélérer l’inscription au programme », se réjouit David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec.

 

Des besoins majeurs et urgents

Selon une étude indépendante du Centre du développement du porc du Québec, les besoins d’investissements dans les bâtiments porcins sont évalués à 525 millions $. Les éleveurs de porcs sont confrontés à la nécessité d’investir pour appliquer de nouvelles normes de bien-être animal avant l’échéance de 2024. Ces normes, exigées autant par les marchés étrangers, les consommateurs et les citoyens, sont essentielles.

Les Éleveurs de porcs estiment qu’une aide gouvernementale de 140 millions $ sera nécessaire pour appuyer les éleveurs dans leurs efforts pour réaliser ces investissements majeurs. « Nous avons besoin de l’appui de notre gouvernement pour créer une bougie d’allumage. Les éleveurs du Québec sont prêts à s’engager encore plus. Ils ont besoin de stabilité et d’un signal clair », explique M. Duval.

Bien qu’ils soient satisfaits de l’annonce du MAPAQ, les Éleveurs de porcs du Québec sont déterminés à poursuivre leurs représentations pour rappeler l’importance d’investir encore plus dans un des fleurons de l’économie québécoise. « Le programme annoncé aujourd’hui est un pas dans la bonne direction. Par contre, les sommes prévues pour l’ensemble du secteur agricole ne seront pas suffisantes pour combler les besoins des éleveurs de porcs. Nous avons besoin d’un programme à la hauteur de nos besoins et de notre potentiel », plaide le président des Éleveurs de porcs.

Les 26 500 emplois du secteur porcin reposent en grande partie sur les exportations annuelles de 1,64 milliard $ des éleveurs de porcs. « Pour maintenir et même améliorer notre position sur les marchés internationaux, nous devons pouvoir répondre aux normes les plus sévères pour la qualité de notre produit et pour le bien-être animal. Si nous ne le faisons pas, d’autres pays prendront la place que nous occupons actuellement », prévient David Duval.

  

— 30 —

 

À propos des Éleveurs de porcs du Québec

Les Éleveurs de porcs du Québec représentent les intérêts de leurs 3 100 membres, répartis dans huit groupes régionaux. Le secteur porcin génère des retombées économiques de plus de 2,55 milliards de dollars dont bénéficient toutes les régions de la province. Au Québec, la filière porcine emploie 26 500 personnes. Environ 70 % de la production porcine québécoise est exportée, ce qui représente près de 45 % des exportations canadiennes (en valeur). Ces cinq dernières années, le porc du Québec a été exporté dans plus de 80 pays, ce qui représente 8 % du commerce mondial du porc.

Renseignements et entrevues :
Merlin Trottier-Picard
514 912-1875
mtrottierpicard@leseleveursdeporcs.quebec

 

 

Retour