Actualités

Photo David Boissonneault

Discours de David Boissonneault : une présidence sous le signe du travail d’équipe

M. David Boissonneault a ouvert la 51e assemblée générale des Éleveurs de porcs du Québec avec un discours relatant les moments forts de sa présidence. Producteur avant tout, il a témoigné de sa grande fierté d’avoir représenté les 3 200 producteurs de la province et de sa volonté à passer le flambeau pour retourner sur sa ferme et rejoindre sa famille. Il a réaffirmé avec vigueur les motifs de son engagement.  « Il y a 10 ans, lorsque j’ai commencé à m’impliquer dans l’organisation, je croyais en l’avenir de la production et j’y crois encore plus aujourd’hui. Je pars l’esprit en paix, car j’ai confiance en notre production et en notre organisation. »

Arrivé en poste en 2011, il a rappelé le contexte difficile que vivait les producteurs, qui connaissaient des problèmes de liquidités importants. Il a souligné le travail d’équipe exceptionnel des membres du conseil d’administration et des instances pour trouver des solutions rapides et efficaces afin de répondre aux besoins des producteurs. « Nous nous sommes mis en mode solution, tout en donnant l’heure juste et en croyant au bon jugement des producteurs. Nous avons travaillé en équipe, car la force d’une organisation, c’est avant tout la force de son équipe. Cette approche nous a permis d’avoir la confiance et un appui fort des producteurs, d’affirmer notre leadership au sein de la filière et des organisations auxquelles nous sommes affiliés et d’obtenir ainsi la légitimité auprès du gouvernement, des citoyens et des consommateurs. »

Il a ensuite dressé le bilan des six dernières années : marketing, communication, santé, approche filière, sécurité du revenu, mise en marché collective, autant de sujets qui ont permis de mettre en application les valeurs fondamentales des Éleveurs que sont l’écoute, le leadership, le professionnalisme et la rigueur. M. Boissonneault a toutefois lancé plusieurs messages. 

Tout d’abord, il a invité les acheteurs à prendre au sérieux les préoccupations des producteurs quant à la répartition de la richesse au sein de la filière. Il a notamment souligné que les producteurs, tout comme les acheteurs, avaient besoin d’investir et de développer leur entreprise pour assurer l’avenir du secteur. Louant l’écoute constante des partenaires gouvernementaux, il a souligné que les actions et les moyens alloués ne se révélaient pas toujours adaptés ou suffisants aux réalités uniques du secteur porcin, très présent sur les marchés internationaux. 

Appelant à une meilleure défense de la position équilibrée, il a réitéré son souhait de voir les producteurs agricoles mieux comprendre les intérêts offensifs des secteurs en concurrence avec le monde entier. À cet égard, il a exprimé le désir que les gouvernements québécois et canadien mettent en place une politique agricole ambitieuse, permettant un accès accru aux marchés d’exportation et des programmes d’appui aux investissements, devenus incontournables tenant compte du retard marqué des dernières années et des nouvelles préoccupations sociétales. 

M. Boissonneault a dit espérer laisser en héritage une façon de travailler, celle des discussions constructives et respectueuses en vue de trouver des solutions réalistes et durables, une approche qui selon lui devrait être davantage valorisée. Avant de terminer son discours, il a félicité les membres du comité exécutif, du conseil d’administration ainsi que la direction générale et toute l’équipe pour leur travail remarquable et les souvenirs impérissables de ces six dernières années. Il a enfin remercié chaleureusement les personnes et parties prenantes des Éleveurs de porcs du Québec, mais avant tout les éleveurs pour leur confiance et leur appui.  Pour conclure sur une note d’optimisme, il a prononcé avec enthousiasme ces derniers mots : « Confiance, optimisme, fierté, le monde est à nous ! Longue vie aux Éleveurs de porcs du Québec ! »

Retour